• Un bon professeur de salsa

    Ayant vu ce débat sur un post facebook, j’en profite d’aborder ce sujet « touchy ». Après avoir discuté sur les bons danseurs de salsa, les bonnes danseuses de salsa, les bonnes soirées salsa, qui s’adapte en soirée, etc. Voici que nous allons aborder la question: qu’est ce qu’un bon professeur de salsa. Bien sûr ça peut être évident pour certains, mais moins pour d’autres.

    Plus largement, nous pourrons débattre sur un bon cours de salsa: en école de salsa mais aussi en congrès. Est ce qu’un bon cours en congrès est la même chose qu’un bon cours quotidien en école? Quand est ce que vous vous dîtes en sortant d’un cours: « Waouh ! »

    Article Un bon professeur de salsaC’est un débat intéressant pour nous qui sommes enseignants chez MultifaSkool, une manière de se remettre en question et de s’améliorer. Ainsi, mon avis sur le sujet est le suivant: Je pense qu’il faut prendre en compte plusieurs concepts: un bon danseur n’est pas spécialement un bon professeur. Transmettre demande de la pédagogie et ce n’est pas toujours évident même pour un danseur de haut niveau. Mais d’un autre côté il faut avoir de l’expérience. Il arrive trop souvent que des professeurs donnent des cours sans avoir maîtrisé le concept depuis assez longtemps. Réussir un mouvement ne signifie pas toujours maîtriser un mouvement. Ainsi, même s’il y a de la pédagogie, mais s’il manque de la technique cela le sera au détriment des élèves. Souvent cela arrive pour des cours de débutants. On pourrait penser qu’il faut moins d’expérience pour apprendre à des débutants mais moi je pense que c’est dans un cours débutant qu’il faut directement enseigner des concepts justes. Les défauts pris dès le début sont durs à faire partir après

    bon professeur de salsa - lady stylingPour nous un bon bon cours de salsa (cours réguliers en école) devrait aborder du « body movement «  en échauffement pour appréhender son corps, de la musicalité pour appréhender l’écoute musicale (qui est souvent difficile en salsa), des shines pour parfaire sa base et comprendre le feeling de la salsa (ex: la respiration du On2) puis enfin du partnerwork (travail en couple) qui sera l’application de tout ce qui précède. Bien sûr on parle souvent d’un bon professeur, mais ce qui est important c’est un bon couple de professeur (teamwork). Un professeur masculin, malgré sa connaissance des pas et mouvements de la fille n’expliquera jamais aussi bien qu’une femme (avec son corps de femme) des mouvements de style et surtout n’aura pas l’expérience de ces mouvements faits des centaines de fois en soirée.

    Adolfo-Indacochea professeur congrrèsAprès, en congrès c’est différent. On y va pour se challenger, on attend des concepts, des détails un peu plus poussés pour booster notre danse et notre compréhension des mouvements et figures. On y va aussi pour voir d’autres choses et se motiver. Chez MultifaSkool nous poussons nos élèves à prendre des cours avec le plus de professeurs possibles afin de se faire leur propre idée. On ne souhaite aucunement faire un embargo sur les informations. Plus les élèves vont s’ouvrir et voir différentes choses plus ils vont s’améliorer et plus ils vont continuer à apprécier nos cours car ils vont faire plus attention aux détails donnés. C’est un cercle vertueux.

    Maintenant c’est à vous de vous lâcher sur le sujet. Don’t worry, il n’y a pas de censure ;-) Donc qu’est ce que vous attendez d’un bon cours de salsa? Qu’est ce qu’est un bon professeur de salsa ? Qu’est ce qu’un mauvais professeur de salsa? Racontez nous vos bonnes et mauvaises expériences.

    Facebook

    Commentaires

    comments

2Commentaires
  • Posté par claire le 19 avril 2013 à 10:48

    Je suis moi même enseignante (pas de danse, mais cela ne fais pas une grande différence) et je crois qu’il faut plusieurs choses fondamentales pour faire un bon professeur:
    - l’excellence, à savoir le niveau de danse doit être élevé, car le professeur doit avoir les ressources pour répondre aux questions et aux attentes de ses élèves
    - la pédagogie: n’est pas innée, elle s’apprend et l’enseignant doit apprendre à apprendre
    - transmettre l’amour et la connaissance de la musique: je crois que trop souvent les enseignants oublient d’expliquer à leur élèves comment écouter et respecter la musique; une oreille doit se former au même titre que le corps

    pour moi un bon cours de salsa serait:
    - ressortir en connaissant mieux la musique
    - avoir un échauffement
    - travailler sur les mouvements du corps, la technique
    - faire répéter le mouvement sur plusieurs chansons différentes
    - avoir toujours un challenge à relever

    Répondre
  • Posté par Nadim le 19 avril 2013 à 12:08

    D’un point de vue pédagogique, Un bon professeur de salsa ressemblerait à un bon entraineur, il lui est nécessaire de pouvoir fournir un contenu général, clair et précis tout en alliant du cas par cas durant son cours.

    Le contenu est plus axé sur le fond que sur la forme, chercher un réveil musculaire et une mobilisation articulaire progressive ( ca manque trop aux cours de salsa: un réel echauffement, même si le temps est parfois compté..), pour ensuite aborder un contenu tout aussi technique en couple.

    Un bon professeur doit permettre à l’eleve d’exprimer son potentiel, de se forger un style mais aussi une mentalité propre à sa danse.

    Faire preuve de charisme et d’assurance, mais aussi, d’humilité, point qui selon moi est primordial!

    Un bon prof sait qu’il est sur le point de le devenir, mais qu’il doit continuer à se remettre en question et sans cesse remettre ses connaissances en cause.

    Voici ma conception d’un bon prof de salsa, en dehors du fait d’avoir un style qui le caractérise, une marque de fabrique qui lui est propre, il se doit d’être pédagogue, mais aussi vrai, être abordable afin d’instaurer une proximité pas toujours facile à avoir avec ses élèves.

    STAY IN CONNECTION

    Répondre

Commenter

Annuler la réponse